La Province Sud acceptera toutes les demandes d’ouverture

Journaliste : La province Sud acceptera toutes les demandes d’ouverture de supermarché ou d’hypermarché. Affirmation, hier, de son deuxième vice-président, Pascal Vittori, qui dément tout blocage concernant le projet d’hyper U, à l’anse Uaré. La cour d’appel de Paris a annulé deux arrêtés provinciaux autorisant l’occupation du domaine public maritime et l’exploitation du centre commercial. Une décision qui a retardé le projet. Pascal Vittori :

Pascal Vittori : Alors, on a des compléments qui vont être demandés au niveau de la protection de l’environnement, des accès et des routes d’accès, puisqu’un hypermarché de cette taille-là, ça a toujours une influence très importante sur la circulation. Il y a des demandes sur l’occupation du domaine public en soi, voilà, et ce sont les principales demandes qui sont faites par l’administration. Les promoteurs y répondent au fur et à mesure, et donc, les choses avancent dans des délais normaux et règlementaires.

Journaliste : Là, avec la décision de la cour d’appel, du coup, est-ce que tout recommence à zéro ?

Pascal Vittori : Tout ne recommence pas à zéro parce qu’il y a un certain nombre d’études qui ont déjà été faites, mais c’est vrai que ça retarde encore la procédure. En fait, la procédure a été retardée, non pas pour des raisons politiques, mais parce que les concurrents au projet ont déposé des recours et ont gagné ces recours. Et donc, la province Sud est obligée de tenir compte des décisions de justice qui a annulé les autorisations qui avaient déjà été données.

Journaliste : Quel pourra être le délai, finalement, avant que le dossier reçoive, à nouveau, un avis favorable ?

Pascal Vittori : Ça dépend des réponses qu’on nous apporte sur des enquêtes administratives, mais le délai peut être entre trois mois et un an.